Ecole de cavalerie militaire


ECOLE D'APPLICATION DE CAVALERIE

ANNEE 1924-1925

COURS DE II MOIS

OFFICIER SORTANT DE L'ECOLE SPECIALE MILITAIRE DE SAINT-CYR

EN 1924

(Sources : Mémorial Leclerc de Hauteclocque, Musée Jean Moulin, Mairie de Paris)

 

 

ETATS DES NOTES OBTENUES PAR

M. de HAUTECLOQUE Philippe

Sous-lieutenant au 24e Régiment de Dragons

 

 

 

ENSEIGNEMENT MILITAIRE

18.62

ENSEIGNEMENT EQUESTRE

18.08

ENSEIGNEMENT GENERAL

16.92

MENTION : TRES BIEN

 

 

Sorti de l'Ecole de Cavalerie avec le N' I sur 41 élèves.

 

 

 

Saumure, le 8 Août 1945

Le Colonel Commandant en  Second

L'école d'application de Cavalerie

 

Signé : LAFOND.

1926                           ECOLE D'APPLICATION DE CAVALERIE

 

 

Cet Officier, de haute valeur morale, possède des qualités de Premier Plan. Remarquable par son caractère franc et droit et son tempérament généreux et soutenu dans sa volonté, il fait preuve d'une intelligence aussi vive que précise et d'un jugement rapide et sûr, s'efforçant de s'amé1iorer sans cesse, il est aussi impeccable dans son éduction que dans sa tenue ou son attitude militaire.

Bien que noté par le service médical de constitution faible, il affirme sous une grande distinction physique, une énergique résistance. Il est très apte aux sports.

Au point de vue militaire, s'appuyant sur une connaissance parfaite des règlements, il se montre à l'instruction vivant, adroit et méthodique. Sur le terrain, il manifeste un esprit de décision, une autorité et une clarté sortant très nettement de ce qu'on peut attendre d'un très jeune officier.

Sans être aussi doué pour l'équitation, il y a réalisé du fait de son ardeur et de son application soutenue, d'énormes progrès. Correctement et bien placé, il y a perfectionné son tact et obtenu une bonne utilisation de ses facultés. Il est très allant. Ayant de bonnes connaissances théoriques, il peut être très utile en sous ordres dans la direction d'un dressage.

En résumé, cet officier se présente à ses débuts de carrière comme devant être de première valeur. Il a, à un haut degré, les qualités du soldat et du chef.

 

Saumur, le 8 Août 1925

Colonel Cdt en second

L'Ecole (D'Application de Cavalerie

Signé : LAFDOND

 

 

1925-  Vient de terminer son cours d'application à l'Ecole de Cavalerie et d'être affecté au 5° Cuirassier le 21.8.25. N'a pas encore rejoint son corps.

 

20 Septembre 1945

Le Lt-Colonel Cdt le 5° Cuirassier

Signé : PENFENTENYO

 

 

1926-  Arrivé au corps en octobre 1925 il s'est fait de suite remarquer par son zèle au travail, sa méthode, sa pondération, sa ponctualité. Déjà excellent instructeur, Officier de premier plan qui deviendra un Chef. A fait deux demandes successives pour servir eu Maroc.

15 septembre 1926

Le Colonel Commandant le 5° Cuirassier

Signé : PENFENTENYO

 

 

 

 

 

1927

A confirmé ses excellentes notes antérieures et s'est montré un très bon officier de peloton. Venu au Maroc comme volontaire, s'est intéressé de suite à son nouveau genre d'existence, et a témoigné d'idées larges, de bonne humeur, d'une grande faculté d'adaptation. A le sens du terrain et de la manoeuvre. Très bon instructeur.

Une certaine timidité, pouvant parfois faire croire à un caractère distant, alors qu'il se livre, au contraire facilement, lorsqu'il est en confiance.

A suivre et à pousser.

Taza, 5 juin 1927

Le Ht colonel commandant le 8° Spahis

Signé : PRIOUX.

 

1927(2)

Le lieutenant de Hauteclocque quitte le 8° Spahis pour devenir instructeur à l'Ecole d'Elèves Officiers Indigènes de Meknès. Je n'ai rien à retrancher aux excellentes notes que je lui ai déjà données, sa timidité, ou une certaine tournure de caractère assez difficile à expliquer, pourront encore parfois faire croire à de la suffisance ; mais on doit espérer que ce léger travers disparaîtra avec l'expérience que donnent les années.

Taza, le 20 septembre 1927

Le Lt colonel commandant le 8e spahis

Signé : FRIOUX.

 

1927 (2)

Très bien noté avant son arrivée à l'Ecole Militaire de Meknès a donné depuis 5 mois au commandant de l'Ecole l'impression d'un officier intelligent, travailleur acharné, d'une conscience professionnelle digne d'éloges. Le lieutenant de Hauteclocque s'est donné à sa tâche d'éducateur avec coeur, application, dévouement. Il a obtenu tant comme professeur que comme instructeur des résultats très appréciables. Le commandant de l'Ecole attend beaucoup de lui.

Meknès, el 24 février 1928

Le chef de Bataillon TARTT

Commandant l'Ecole Militaire de Meknès

Signé : TARTT

 

1928 (2)

Officier remarquable à tous égards. Très intelligent, actif, travailleur, beau caractère, tout à fait à sa place ici. A su s'imposer, à ses élèves, malgré sa jeunesse. Obtient beaucoup car il se donne singulièrement à sa tâche de professeur et d'instructeur.

Brûle du désir de faire colonne, et ne reste à l'Ecole que parce qu'il s'est engagé à y faire deux années. Demandera vraisemblablement à rejoindre un corps en opérations dès qu'il aura fini son stage. Officier d'avenir à suivre.

Meknès, le 19 décembre 1928

Le chef de Bataillon TARTT Commandant l'Ecole Militaire des O.E.M.

Signé : P. TARTT.

 

 

1929(2)

Mêmes bonnes notes. Ayant terminé ces deux années à l'Ecole Militaire de Meknès a donné suite à son projet et rejoint au début de l'été un groupe en opérations.

On ne retient pas, si bien à leur place soient-ils, des officiers animés d'un tel feu sacré. Très bon instructeur, professeur qualifié, il met au service d'une belle intelligence clé, ornée une volonté, une opiniâtreté au travail, une droiture de caractère qui doivent lui assurer une belle carrière. Officier d'avenir à suivre, diriger et pousser.

Meknès, le 5 octobre 1929

Le lt-colonel TART Commandant l'Ecole Militaire des O.E.M.

Signé : TARIT.

 

1931

Les 4 ans ½ de séjour que le lieutenant de Hauteclocque a accomplis au Maroc lui ont permis de développer avec le même succès ses remarquables qualités de chef et d'instructeur aux spahis, aux goums, à l'Ecole Militaire des officiers indigènes et ses facultés d'adaptation au Service d'Etat-major dans un stage à l'E.M. de la cavalerie. Ainsi que le colonel commandant les confins le précise, son départ du 38° goum a été une grosse perte pour l'encadrement des forces supplétives, et je signale particulièrement le fait d'armes de cavalerie qu'il exécute. Le 13 juillet 1930, à la tête de son goum, avec un sens du terrain et de la manoeuvre, une décision, un allant et un sang-froid dignes d'un véritable chef. Il a été cité à l'Ordre de l'Armée pour le succès de cet engagement.

Epris d'action, mûri par l'expérience, servi par un caractère d'une droiture absolue, il sera  excellent éducateur à St-Cyr et un officier de premier plan appelé au plus bel avenir.

Rabat, le 12 Juin 1931

Le colonel d'HUMIERES commandant p.i. la cavalerie au Maroc

 

 

1931

Nouvellement arrivé à St-Cyr, y a produit la meilleure impression.

Saint-Cyr, le 1° Août 1931

Le Lt-Colonel de FELIGONDE Commandant en second

L'Ecole Spéciale Militaire.

 

1932

D'intelligence claire et nette, alliant la simplicité à la méthode, le Lt de Hauteclocque est un instructeur très persuasif qui a obtenu d'excellents résultats dès sa 1° année de séjour à l'Ecole. Vigoureux, de caractère calme et droit, d'esprit optimiste et d'excellente éducation, de tenue brillante il mérite d'être suivi avec intérêt.

St-Cyr, le 1° octobre 1932

Le Colonel DUCLOS Commandant en second

L'Ecole Militaire

Signé : DUCLOS.

 

 

 

 

1933

Instructeur simple, clair, précis, bref et à l'enseignement persuasif, chef né, sachant insuffler à ses élèves son fanatisme et son esprit de complet dévouement. Cavalier vigoureux, allant.

Pendant le congé annuel des élèves, est allé avec la permission de ses chefs prendre part comme volontaire aux opérations du Maroc et y a eu, à son actif, plusieurs faits d'armes remarquables dont l'un causa la soumission de 5000 dissidents.. Mérite au plus haut point d'être inscrit cette année, à titre exceptionnel, au tableau d'avancement pour le grade de capitaine.

St-Cyr, le 1° octobre 1933

Le Colonel DUCLOS Commandant en second

L'Ecole Spéciale Militaire

Signé : DUCLOS.

 

 

1934                ECOLE MILITAIRE ET D'APPLICATION DE LA CAVALERIE ET DU TRAIN.

Parfaite valeur morale, d'un esprit militaire élevé, très sérieux d'apparence même un peu austère, sait à l'occasion tempérer cette froideur par la gaieté et de l'entrain.

Valeur intellectuelle certaine. Esprit très appliqué et méthodique. Fournit un travail assidu et réfléchit sur ce qu'il apprend.

Constitution et santé excellentes, 2 prix au cross de Verrière.

Instruction militaire très précise. A beaucoup d'autorité et de commandement. Fait preuve de jugement, et de décision sur le terrain. A tendance à ne pas laisser assez d'initiative à ses subordonnés. Très bon instructeur qui connaît parfaitement les règlements.

Cavalier complet, mais sans passé équestre. Elégant, bonne position, excellent sur l'obstacle, a du cran et de l'énergie, du doigté et du tact, mais manque d'expérience. A toutes les qualités requises pour le dressage, ses connaissances d'homme de cheval sont bonnes. A l'étoffe d'un parfait instructeur.

En instruction automobile a témoigné constamment du désir de s'instruire. A tiré un excellent profit du cours.

Magnifique officier de troupe qui a bénéficié d'un avancement très mérité jusqu'ici mais qui devra maintenant élargir ses horizons.

Classé n°4 sur 33 élèves avec la mention très bien.

Saumur, le 31 Juillet 1934

Le Colonel Cdt en second l'Ecole d'Application de Cavalerie

Signé : de GAULLIER

ECOLE MILITAIRE ET D'APPLICATION DE LA CAVALERIE ET DU TRAIN.

 

ANNEE 1933-1934

 

LIEUTENANTS D'INSTRUCTION

 

ETAT DES NOTES

 

De M. de HAUTECLOCQUE, Philippe

 

N° du classement de sortie

:

4 sur 33

MENTION GENERALE

:

Très bien

ENSEIGNEMENT MILITAIRE

:

Très bien

ENSEIGNEMENT A.M.

:

Très bien

ENSEIGNEMENT EQUESTRE

:

Très bien

ENSEIGNEMENT GENERAL

:

Très bien

TITRES UNIVERSITAIRES

:

Baccalauréat complet

 

 

 

 

 

 

APTITUDES

SPECIALES

Instructeur Militaire

Instructeur d'équitation

Professeur

Service d'Etat-major

Missions

Remontes

Langues Etrangères

:

:

:

:

:

:

:

Très apte

''

''

''

Apte

''

''

 

 

SAUMUR, le 31 Juillet 1934

Le Colonel Commandant en second l'Ecole

Militaire et d'Application de la Cavalerie

Et du Train

Signé : de GAULLIER.

 

 

NOTES DU CHEF D'ESCADRONS DIRECTEUR DES EXERCICES MILITAIRES DE CAVALERIE.

 

HAUTECLOCQUE est un chef.

Il a les plus belles qualités militaires ; et les a développées par un travail acharné.

Remarquablement doué au point de vue intellectuel, il a réussi parfaitement en instruction générale et en instruction militaire.

Par son énergie et sa persévérance, il a tiré très bon parti de ses positions médiocres pour l'équitation.

C'est un officier à pousser dans l'intérêt de l'Arme.

 

Signé : DECARPENTRY.

 

EXTRAIT d'un rapport établi en captivité par le Lt-Colonel DEVAUX

Chef d'Etat-major de la 5° Division cuirassée.

----------------

 

Pour obéir aux instructions de mon chef, je dois signaler les faits suivants, dont j'ai été le témoin avec lui ou qui ont été portés depuis à ma connaissance :

---------------

 

" Mais une place toute spéciale est à réserver au Capitaine de cavalerie breveté de Hauteclocque qui du 10 au 15  juin a forcé l'admiration de tous ceux qui le virent à l'oeuvre ".

--------------

 

NOTA : Cet extrait destiné au Bureau de la Cavalerie porte en marge l'annotation suivante, au crayon : " Attention. Dissident, condamné à mort par contumace ".


1935

Revenu à Saint-Cyr après mon stage de lieutenant d'instruction à Saumur le Lt de Hauteclocque a continué à rendre les mêmes excellents services que par le passé dans toutes les missions qui lui étaient confiées. Promu capitaine au choix, il va prendre le commandement de l'Escadron de Saint-Cyr où il montrera sans nul doute, à nouveau, le Chef et l'instructeur de grande classe qu'il y fût naguère comme lieutenant de peloton.

St-Cyr, le 1° octobre 1935

Le Colonel DUCLOS Commandant en second

L'Ecole Spéciale Militaire

Signé : DUCLOS.

 

1936

Le capitaine de Hauteclocque a pris le commandement de l'Escadron en octobre 1935. IL est méthodique, voit clair et vite sur le terrain et a un sens tactique très juste. D'autre part de caractère énergique, affirmant son autorité, prenant des responsabilités d'une très grande élévation de sentiments il est, pour ses élèves, un exemple encore rehaussé par ses brillants services de guerre, qui lui ont valu des galons de capitaine et la Croix de la Légion d'Honneur.

C'est un officier de grande classe.

St-Cyr, le 16 septembre 1936

Le Colonel DUCLOS Commandant en second

L'Ecole Spéciale Militaire

Signé : DUCLOS.

 

1937

Le capitaine de Hauteclocque a brillamment réussi dans son Commandement de l'Escadron de St-Cyr confirmant les appréciations les plus élogieuses de tous les chefs sous les ordres desquels il a servi. C'est l'un des plus beaux types d'officiers que j'aie rencontré. Exemple vivant de tous les instants pour les cadres comme pour les élèves, à tous les points de vue. Possède au plus haut point l'esprit du devoir  et le fanatisme de son métier, vertus qu'il s'est efforcé de communiquer à ses élèves, et y a réussi. Joint à ses qualités d'intelligence, de travail, d'énergie, de modestie, la passion des responsabilités et du Commandement et la plus haute valeur morale. Officier à pousser dans l'intérêt de l'Armée.

St-Cyr, le 26 Juillet 1937

Le Colonel LEGENTILHOMME Commandant en second

L'Ecole Spéciale Militaire

Signé : LEGENTILHOMME.

 

1938

Je ne saurais rien ajouter aux notes que j'ai données l'an dernier au Capitaine de Hauteclocque et dont la meilleure justification est son admission à l'Ecole Supérieure de Guerre dans le rang le plus brillant.

St-Cyr, le 7 septembre 1938

Le Colonel LEGENTILHOMME Commandant en second

L'Ecole Spéciale Militaire

Signé : LEGENTILHOMME.

Certainement très intelligent, saisissant vite les questions s'est employé de son mieux, et a cherché à suppléer par la réflexion et le bon sens au manque de connaissances techniques du métier d'E.M. qu'on  ne saurait d'ailleurs lui reprocher. Gagnerait peut-être à traiter les questions avec un plus grand souci des détails d'exécution.

Les circonstances n'ont pas permis de mettre à l'épreuve ses connaissances  dans le domaine tactique ; n'en a pas moins donné l'impression d'un officier très bien doué et possédant toutes les qualités requises pour faire un très bon officier d'E.M.

Mézières, le 8 octobre 1938

Le Lt-Colonel OURNIER, chef d'E.R. de la 52° D.

Signé : CURNIER.

 

1939

ESG. Officier de grande classe, d'une intelligence claire et rapide, d'un jugement très droit ayant de l'originalité dans les idées, une excellente méthode, beaucoup de maturité et une personnalité accusée, en dépit de sa modestie et de sa simplicité.

Caractère très droit, très distingué, haute valeur morale et excellente attitude.

Un vrai cavalier qui a une magnifique aisance sur le terrain une vision nette, une décision prompte. A été unanimement apprécié faisant preuve d'une certaine maîtrise au cours des voyages et s'affirmant déjà comme un Officier d'Etat-major de premier ordre. Bien en Allemand. S'est classé le premier de sa promotion réussira certainement en 2° année.

Officier d'avenir à pousser et qui doit, dès que possible, prendre rang pour l'avancement.

1° août 1939

Le Colonel MER

Commandant en second l'Ecole Supérieure de Guerre

Signé : MER.