Crédits : Mémorial Leclerc musée Jean Moulin (Ville de Paris)
Le Musée Visite du Musée

LE MEMORIAL DU MARECHAL LECLERC DE HAUTECLOCQUE ET DE LA LIBERATION DE PARIS ET LE MUSEE JEAN MOULIN

Pierre Argaw, Secrétaire général
Christine Levisse-Touzé Directrice du Mémorial-Musée

Ces deux musées forment un seul établissement à double appellation : cette dualité s'explique par l'origine différente des deux principaux fonds qui ont permis leur constitution : d'une part la collection historique de la Fondation du Maréchal Leclerc de Hauteclocque conservée au quartier Gramont à Saint-Germain-En-Laye jusqu'en 1994, d'autre part le legs d'Antoinette Sasse, une amie de Jean Moulin qui avait posé comme condition la réalisation d'un musée consacré au Chef de la Résistance. Ces fondements juridiques expliquent ce double nom. Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris - Musée Jean Moulin. Leur inauguration par Jacques Chirac et Edouard Balladur, Premier ministre s'est déroulé symboliquement à l'occasion du 50ème anniversaire de la Libération de Paris. Philippe Peschaud, président de l'Association nationale " Maison des Anciens de la 2e DB " et avec le général Vézinet présidents fondateurs de la Fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque a été l'âme des négociations menées depuis 1984 avec le Maire de Paris, Jacques Chirac, en accord avec la Maréchale Leclerc de Hauteclocque qui ont conduit à la création d'un Mémorial.

Leur implantation ne tient pas au hasard. Ils sont installés à proximité de l'ancienne gare Montparnasse, lieu chargé d'histoire. Dès son arrivée à Paris le 25 août 1944, le général Leclerc y installe son poste de commandement parce que les communications sont intactes et parce qu'il est libre de tout occupant. De là il dirige les opérations de libération de la capitale. Le général von Choltitz, commandant du Gross Paris, y signe une vingtaine d'ordre de cessez-le-feu ordonnant la reddition des points d'appui allemands. C'est également là que le général Leclerc fait signer au chef des FFI d'Ile-de-France, le colonel Rol-Tanguy un des exemplaires de la convention de capitulation signée par von Choltitz à la Préfecture de Police. C'est aussi la première étape du général de Gaulle. Montparnasse est aussi le quartier de l'Ecole de Paris fréquenté assidûment par Romanin (nom d'artiste de Jean Moulin) dans les années trente. Le Mémorial-Musée se veut un lieu d'échanges, de documentation, de recherches et de réflexion ouvert à tout public, institutions, associations, chercheurs, enseignants, scolaires.

Il a des relations privilégiées avec les Fondations, les Associations, les Universités (sa directrice étant directeur de recherche associé à l'université Paul Valéry de Montpellier), les Musées de la Seconde Guerre mondiale en France mais aussi à l'étranger à l'exemple de la Gedenkstätte Deustcher Widerstand de Berlin. Un conseil scientifique composé d'éminentes personnalités, témoins, conservateurs, historiens spécialistes de la Seconde Guerre mondiale assiste la directrice depuis la mise en place du musée. Le Mémorial Musée organise des expositions monographiques (De Gaulle, Jean Moulin l'artiste et l'amateur d'art, La Division Leclerc, Leclerc et ses hommes...) et thématiques sur la résistance française, la France libre, l'empire colonial. Des expositions transposent les recherches historiques les plus récentes en partenariat avec les historiens étrangers, Conjurations et attentats contre Hitler, Les femmes oubliées de Buchenwald. Des activités scientifiques sont proposées chaque mois aux visiteurs.

Un jeudi par mois de octobre à juin, un auteur présente son ouvrage (jeudi de 17 à 19 h) et la directrice, historienne, un samedi par mois (10 h 12h) évoque l'actualité de l'Histoire autour d'un sujet. Tous les ans à l'occasion de la journée internationale des femmes le 8 mars, le Mémorial-Musée organise avec le Musée de l'Ordre de la Libération et le Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne, un colloque sur un thème s'y rapportant : les Femmes dans la résistance, les Femmes Compagnon de la Libération. En liaison avec les chercheurs et responsables de musées étrangers des colloques sont organisés et les actes publiés. En direction des scolaires, une aide personnalisée est apportée par Joëlle Boyer, (professeur agrégée mise à disposition par le rectorat pour les activités éducatives,) dans la préparation du Concours de la Résistance et de la Déportation et dans les travaux personnels encadrés au programme des classes de 1ère.


Le centre de Documentation et de recherche riche de près de 5 000 ouvrages et revues et des archives du général Leclerc, de celles des Evadés de France par l'Espagne, du général Cholley comme de celles de Jean Moulin et de résistants est ouvert au public sur rendez-vous du lundi au vendredi de 10 h à 17 h. Maurice Courdesses, Robert Laugat, Charles Pégulu de Rovin, conseillers historiques bénévoles de la Fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque sont à la disposition des chercheurs.

Mémorial Leclerc-Musée Jean Moulin
Jardin Atlantique 23, allée de la 2e DB 75015 Paris (au-dessus de la gare Montparnasse)
tel 01 40 64 39 44
fax 01 43 21 28 30
Site Internet Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque - Paris Musées

INFORMATIONS PRATIQUES ACCES Métro Montparnasse-Bienvenue, emprunter l'escalier à gauche de la voie TGV n°3 Ascenseurs sur la voie publique rue du Cdt René Mouchotte bd de Vaugirard
Bus lignes 28, 48, 58, 91, 92, 94, 95, 96 Velib, 69 bd Vaugirard, 5 rue du commandant Mouchotte, 4 rue Alain Accueil des personnes handicapées (téléphoner au préalable au musée)
HORAIRES du mardi au dimanche inclus de 10h à 18h fermeture les lundis et jours fériés
TARIFS collections permanentes entrée gratuite expositions temporaires plein tarif : 4 euros, tarif réduit : 3 euros, tarif jeune (14 -26 ans inclus), 2 euros
service éducatif et culturel visites-conférences guidées pour groupes
informations et réservations au 01.40.64.39.44
Visites en langue des signes ou lecture labiale, visites tactiles pour publics handicapés

Deux musées d'histoire

Inaugurés à l'été 1994 pour la célébration du 50ème anniversaire de la Libération de Paris, le Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris et le Musée Jean Moulin, sont nés de la donation de la Fondation Maréchal Leclerc et du legs d'Antoinette Sasse - amie de Jean Moulin - à la Ville de Paris.

Trois Compagnons de la Libération

Le Mémorial-Musée met en valeur l'action et la mémoire de trois Compagnons de la Libération, Philippe Leclerc de Hauteclocque, le Français libre, chef de la 2e Division blindée, le préfet Jean Moulin, l'unificateur de la Résistance et la Ville de Paris. Le Mémorial Leclerc retrace l'action de Philippe Leclerc de Hauteclocque et des hommes et des femmes qui l'ont suivi.
Le Musée Jean Moulin présente l'homme public, le haut fonctionnaire, l'unificateur de la Résistance mais aussi l'homme privé, épris de modernisme, artiste et amateur d'art. Parallèlement sont évoqués la France pendant la Seconde Guerre mondiale, la Résistance de juin 1940 à la Libération en 1944, Paris allemand, Paris résistant, le gouvernement de Vichy et les occupants.
Dans un quartier chargé d'histoire, les deux musées sont situés au-dessus de la gare Montparnasse, face au jardin Atlantique. C'est le quartier de prédilection de Jean Moulin, qui a fréquenté dans les années trente, les artistes de l'École de Paris, Chaïm Soutine, Othon Friesz... et acheté quelques-unes de leurs oeuvres. Le général Leclerc a établi dans l'ancienne gare Montparnasse son poste de commandement pour diriger les opérations de la Libération de Paris, le 25 août 1944. C'est aussi à l'intérieur de la gare que le général von Choltitz, commandant du GrossParis, a signé des cessez-le-feu ordonnant la reddition des points d'appui allemands dans Paris. Musées d'histoire, ils suivent l'évolution des travaux historiques et proposent aux scolaires, élèves de la troisième à la Terminale une aide pour la préparation du Concours de la Résistance et de la Déportation, et aux travaux personnels encadrés (TPE).

L'histoire d'une époque

Dans ces Musées d'histoire, le parcours muséographique privilégie la sobriété en présentant des objets authentiques mis en perspective et en évitant les reconstitutions.
Une salle de projection de quatorze écrans plonge le visiteur au coeur de l'insurrection et de la Libération de Paris.
L'importance des collections en réserve permet de mettre en correspondance les objets et de placer le visiteur dans une posture active. Le parcours présente des objets authentiques : manuscrits, affiches, tracts, photographies, journaux, insignes, uniformes,oeuvres graphiques. Dès leur ouverture, les collections ont été enrichies de dons comme les eaux-fortes de Romanin (pseudonyme de Jean Moulin), illustrant les poèmes de Tristan Corbière, offertes par sa famille. La Ville de Paris a fait l'acquisition d'affiches de propagande de l'occupant, d'objets personnels du général Leclerc et a confié au Mémorial-Musée la Croix de Paris, Ville compagnon.

Pour mieux comprendre l'histoire

Le Mémorial Musée organise des expositions monographiques (De Gaulle, Jean Moulin artiste et amateur d'art, Leclerc et ses hommes...) et thématiques sur la résistance française, la France libre, l'empire colonial : "Leclerc au Maroc", "La Destruction des Juifs de Hongrie", "Paris insurgé, Paris libéré". Des expositions transposent les recherches historiques les plus récentes en partenariat avec les historiens allemands : "Oppositions et résistances au régime nazi", "Conjurations et attentats contre Hitler", ou avec les Fondations et les Associations : Association Française Buchenwald, Dora et les Kommandos.

Des rendez-vous réguliers

En plus des expositions temporaires, des rendez-vous réguliers sont organisés : avec des auteurs un jeudi par mois, d'octobre à juin, en partenariat avec l'association Mémoire et Espoirs de la Résistance ; avec la directrice-historienne du musée, un samedi par mois (de 10h à 12h) pour évoquer la recherche historique à travers un sujet d'actualité.