lettre au général du 17 octobre 1945

HAUT-COMMISSARIAT DE FRANCE POUR L'INDOCHINE
Cabinet Militaire N°208
Chandernagor, le 17 octobre 1945

Mon cher Général,
Je vous envoie le Général ALESSANDRI avec lequel je me suis entretenu longuement de la situation au TONKIN.
Il m'a fait bonne impression : selon lui, le choix de SAINTENY était le meilleur.

Il a compris et pris de façon parfaite la décision le concernant. Le Général SALAN, enfin accorde, m'est arrivé hier. Je l'ai vu longuement lui aussi. Je vais les diriger vers vous ; ALEXANDRI d'abord, SALAN ensuite.
Je vous demande de me faire savoir vos intentions quant à leur affectation.
Voici pour moi les tâches éventuelles.

1) Commandement des Forces Françaises actuellement en CHINE, en vue de les prendre en main et de les conduire en territoire français. Nous avons eu les accords de principe à TCHUNGKING. Le groupe des Français, Laotiens, Mois (3.000 environ) doit venir au nord de LUANG-PRABANG. Le groupe des Annamites (2.000 environ) doit venir dans le premier territoire militaire parmi les Thos qui réclament des Autorités Françaises. Une masse de manoeuvres solides au Nord du LAOS en imposerait aux chinois plus que des groupes épars. Cette masse absorberait ultérieurement les 3.000 Français utilisables de la Citadelle d'HANOI. .../...

2) Commandement éventuel, sous votre autorité, dans le sud de l'INDOCHINE.

3) Délégation militaire auprès de l'amiral MOUNTBATTEN.

4) Mission d'un mois environ du Général ALESSANDRI aux États-Unis pour mener une action précise, ferme, documentée sur le plan de l'Information er de la Propagande auprès de l'opinion publique américaine. Je pense que l'on obtiendrait des résultats substantiels sur cette opinion déformée par les récits fantaisistes de leurs correspondants et agents divers.

Le Général ALESSANDRI accepterait volontiers.

II- Les négociations de TCHUNGKING : ensemble satisfaisant Vous avez eu mon compte-rendu. J'ai laisse le Colonel DE CREVECOEUR continuer sa tâche précise. Il est bon qu'il connaisse d'expérience ce que sont les pourparlers avec les Autorités Chinoises.

III- Situation dans le Sud J'ai bien reçu votre note qui me fait voir les choses comme elles sont.

IV- Mon arrivée a SAIGON J'arriverai à la fin de la semaine prochaine, je vous préciserai le jour.

V- PARIS m'annonce l'envoi de six Dakotas neufs. Je viens d'en acquérir trois ici. J'ai acquis, également, quatre FAIRCHILD (4 places). Les équipages sont demandés au Colonel FAY que j'envoie à PARIS, comme vous m'avez demandé.

VI- Au point de vue de la politique générale, nous agissons pour faire taire HANOI. L'on y continue les contacts avec le VIET-MINH pour gagner du temps. La commission mixte va fonctionner. Le Général LOUHAN n'est plus très solide.

Thème d'information et de propagande : Sous le slogan " Indépendance " au nom des grands principes le Viet Minh en fait constitue un mouvement totalitaire : (jeunesse fanatisée, chemises vertes, armées...).

Ils bousculent les fonctionnaires et par leur violence sèment le désordre, l'insécurité, la crainte. Radio Hanoi parle à la manière Hitler à NUREMBERG. Le Viet Minh rompt unilatéralement les traités avec la France. Tout ceci est absolument contraire à la charte de l'Atlantique et à la charte des Nations-Unies dont il ne cesse de se réclamer.
A très bientôt
Je salue nos morts du Jour dernier
Mon amitié fidèle

Général d'ARGENTIN