L'Alsace et l'Allemagne

15. L'Alsace et l'Allemagne.

(Sources : Mémorial Maréchal Leclerc de hauteclocque, Musée Jean Moulin, Mairie de Paris)

De la prise de Strasbourg, le 23 novembre 1944, à la capitulation allemande, le 8 ami 1945, se déroulent de durs combats, les allemands luttant jusqu'au bout. Cette période sera très meurtrière. L'ennemi envoie des renforts et organise sa défense dans la poche de Colmar. L'hiver 44-45 est dur pour les hommes : c'est la neige et le feu. A cause de la contre-offensive allemande dans les Ardennes, la 2e DB est envoyée au nord des Vosges et Strasbourg est menacé. Fin janvier, la 2e DB revient en plaine et sous le commandement de la 1ère armée du Général de Lattre de Tassigny, livre de durs combats dans des conditions climatiques extrêmes, dont ceux pour le village de Grussenheim, le 28 janvier sont le point d'orgue. La division est envoyée au repos à Châteauroux. Mais des éléments sous les ordres du général Langlade participent à la réduction de la poche de Royan en Charente-Maritime. A la mi-avril, le général Leclerc et sa division participent aux opérations en Allemagne. La 2e DB pénètre le 4 mai 1945 à Berchtesgaden ; le drapeau français est hissé sur la demeure d'Hitler au Berghof et son chalet au Nid d'Aigle. Le bilan de la campagne d'août 1944 à mai 1945 est de 1687 tués et 3300 blessés. Au sein de la 2e DB, unité d'élite dont l'origine FFL est fortement marquée, la 2e DB compte 155 hommes, Compagnons de la Libération, et quatre régiments dotés de la même distinction ; le régiment de marche du Tchad, le 1er régiment de marche de spahis marocains, le 3ème régiment d'artillerie coloniale et le 501ème régiment de chars de combat.