CABLES DE Arc délégué national militaire du 19 au 25 août 1944.

(Sources : Mémorial Maréchal Leclerc de hauteclocque, Musée Jean Moulin, Mairie de Paris)

CABLES DE " ARC " DELEGUE NATIONAL MILITAIRE (CHABAN- DELMAS) du 19 au 25 Août 1944 -

N° 82 du 19 Août ( reçu le 24 Août à 20H15 )

La disparition de la police par la grève ne peut que faciliter l'insurrection. Mon impression personnelle est que l'ambiance est très lourde et qu'il serait nécessaire que vous interveniez pour demander l'occupation rapide de Paris. Si c'est impossible, il serait urgent : primo de nous prévenir pour les consignes à donner, secundo d'avertir la population de façon nette par la B.B.C. pour éviter un nouveau Varsovie.

QUARTUS et Algèbre sont d'accord avec moi.

Respects ( signé : ARC )

 

N° 42 à 45 du 21 Août (reçus le 23 à 17 h)

- N° 42 du 21 Août

La Sécurité militaire fait connaître que 350 détenus de Fresnes ont été libérés par les Allemands. L'Hôtel de Ville et la Préfecture de Police ont été prises par la Résistance le 19 au matin. Des bagarres ont lieu dans différents quartiers. Les Allemands emploient des chars, de nombreuses victimes civiles sont abattues sans provocation. La Banque de France et les4rands magasins sont en grève avec présentation de cahiers de revendications et les mêmes meneurs qu'en 1936.

- N° 43 du 21 Août

Faire passer notre message n° 42 à Alger. L'insurrection a été déclenchée spontanément le 19 Août au matin. Devant l'impossibilité de rétablir le calme, les autorités responsables de la Résistance ont lancé l'ordre d'insurrection. Les F.F.I. ont occupé la Préfecture de Police, le Ministère de l'Intérieur et de nombreuses mairies. La vigoureuse réaction allemande et la faiblesse de nos forces ont entraîné une situation critiqua: dans la soirée à suivre.

- N° 44 du 21 Août

Dans la nuit du 19 au 20, suspension d'armes à la Préfecture de Police. Le matin, occupation de l'Hôtel de Ville et arrestation du Préfet BOUFFET. A 8 heures, le Général allemand Commandant la place de Paris propose une suspension d'armes, abandonnant aux F.F.I. tous les édifices occupés et reconnaissant les F.F.I. comme combattants réguliers. L'intervention de QUARTUS et moi a enlevé un vote favorable. L'accord a été passé à. midi. Les Allemands s'efforceront d'évacuer par des itinéraires discrets. Ordre est donné aux F.F.I. de maintenir l'occupation des édifices publics. La mission générale de s'attaquer aux voies de retraite ennemie en dehors de Paris subsiste à suivre.

- N° 45 du 21 Août

Dans la soirée du 20, QUARTUS, ORONTE, GUIZOT ont été arrêtés, puis relâchés en vertu de l'accord. La nuit du 20 au 21 a été calme. Ce matin 21, les F .F.I. occupent la majorité des édifices publics et circulent dans certains quartiers. La nécessité d'une occupation rapide par les alliés subsiste en raison des risques multiples de rupture de l'accord qui consacre la victoire de la Résistance parisienne en évitant la destruction de la ville et le massacre de la population.... Fin.

( signé : ARC )

 

N° 47 du 22 Août ( reçu le 23 Août à 16 heures )

Correspondant de guerre de la B.B.C. est à Paris. Il émettra demain soir mercredi 23 Août à 18 heures GMT des reportages sur la situation à Paris, destinés à la section française. Cette émission sera faite sur 31 mètres 19. Prière d'indiquer une longueur d'onde sur laquelle Paris puisse faire du monitoring et entendre Londres.

 

N° 51 du 23 Août (reçu le 24 à 10 heures)

Situation de Paris le 23 à midi.

Les combats de rue et les barricades se généralisent dans tout Paris. Les Allemands attaquent avec canons et tanks. Nombreux incendies. La situation est précaire et évolue rapidement. Nous demandons l'entrée de toute urgence de troupes alliées en renfort Fin.

 

N° 53 du 23 Août ( reçu le 24 â midi ).

De ARC pour Le Général KOENIG

En raison de la situation à Paris où l'insurrection est généralisée, l'arrivée rapide des troupes alliées est absolument indispensable.

 

N° 54 du 23 Août (reçu le 24 Août à midi)

De la part de la Délégation militaire et de l'Etat-Major des Forces Françaises de l'Intérieur, demandons l'entrée d'urgence de renforts américains dans Paris. Tenons de source sûre que des batteries allemandes sont installées dans la région près de Pontoise. Prière nous mettre au courant plan français à partir du 24 Août.

 

N° 58 du 25 Août

De ARC à CREOLE

Paris est occupé par la Division du Général LECLERC. Le nettoyage des ilots de résistance allemands se poursuit par les troupes aidées des forces françaises de l'intérieur. Bien reçu vos câbles au sujet de ma venue à Londres. Si le travail n'en souffre pas trop, je préférerais continuer mon travail en France.