Lettre de Leclerc au Général Juin

(Sources : Mémorial Leclerc de Hauteclocque, Musée Jean Moulin, Mairie de Paris)

Q.C. le 30 mars 1945

  

  

  

Outre le rapport ci joint, je ne puis m'empêcher de vous écrire cette lettre personnelle en raison de la bienveillance que vous m'avez témoignée.

La séance continue : le Général de Larminat, après avoir réussi à nous escroquer progressivement et par fractions pour l'attaque de Royan.

Ne commence-t-il pas déjà à prendre ses dispositions pour nous garder après cette opération... Il utilise pour cela sa position centrale entre le Général Devers et vous-même, créant ainsi une série de malentendus qui lui permettent d'atteindre son objectif.

Peut-être, mon Général, ai-je mauvais caractère, mais vous avouerez vous-même que cette impression pénible d'être roulé par étapes successives ne convient guère à un officier qui commande une des plus belles unités de l'Armée Française.

Si cette nouvelle manoeuvre du Général de Larminat réussit, je prendrai cette fois la décision qui, j'avoue, me tente depuis quelques jours, et je demanderai au Général de Gaulle de vouloir bien m'utiliser ailleurs que dans l'Armée.

Je ne suis réellement pas de taille à lutter contre des procédés aussi " adroits "...

 

Signé LECLERC

  

M. le Général Juin.