Lettre de Leclerc à De Larminat du 13 mars 1945

(Sources : Mémorial Leclerc de Hauteclocque, Musée Jean Moulin, Mairie de Paris)


Q.G. le 13 mars 1945

 

Mon Général.

 

 

Avant de quitter Paris je viens de voir le Général Juin, espérant une décision. Malheureusement il n'a pu encore voir aucune haute autorité américaine.

En outre, il me signale votre désir de ne pas nous voir engagés de nouveau sur le Rhin avant la prise d'armes du 2 avril.

Je me permets, mon Général, de vous exprimer respectueusement mon opinion à ce sujet. Si nous voulons obtenir des Américains de jouer encore un rôle dans les derniers combats de cette guerre, c'est immédiatement et sans délai qu'il importe d'obtenir cette décision et cet accord.

Il ne faut donc à aucun prix subordonner cette action à celle d'un défilé.

Quant au défilé lui-même, il aura sur les hommes un effet moral regrettable s'ils y voient l'obstacle ou l'empêchement à leur rentrée dans la lutte.

Depuis deux mois nous avons laissé passer des occasions utiles d'agir. Rattrapons-les pendant qu'il en est encore temps en représentant dignement la France en pays rhénan.

L'importance du problème me semble te11e que tout doit être mis en oeuvre pour arracher le consentement des Alliés.

Veuillez croire...

Signé : Leclerc

p.a. signé : illisible.

 

 

Le Général de Gaulle